bateau_pirate



Et qui donc a tenté d’écouter les accents

Pathétiques et vrais qui montaient de la cale
Où s’entassent écrasés, chétifs et chancelants
Les réfugiés d’ailleurs qu’on découvre à l’escale ?

Ils fuient l’ignominie ils trouvent le dédain
Comme si se sauver n’était qu’un badinage
Leur désespoir se tait car ces crève-la-faim
C’est en nous qu’ils croyaient. Nous sommes un mirage

Le kaléidoscope des peuples d’outre-ciel
Déconcerte ou fait peur.  Ils sont la différence
Pourtant leur soif d’ailleurs est la faible étincelle
Qui les soutient encor au cœur de leur souffrance

Hommes et femmes, tous, et quelle que soit la race
Sommes du même bois, fragile ou flamboyant
Se regarder vraiment en rejetant les masques
Serait tresser, peut-être, un monde moins dément.

…Mais qui voudra pour hôte cet importun parent ?

LORRAINE