(L'artice précédent "Petites annonces" écrit sur un ton léger, me semble, à la relecture, avoir besoin d'un contre-point. J'ai donc recherché un poème datant de plusieurs années qui donne, en quelque sorte, la réplique à "Petites Annonces")

 XXX

Elle attend. La pluie frappe au carreau

Et son doux chant d’esclave

Ravive le regret

Dans le cœur de Sapho

 

Elle songe au passé, aux chants, aux fandangos

Quand elle avait vingt ans et l’âme aventurière

Dimitri était slave

Le soir au cabaret

Ils dansaient corps à corps et dessous les lumières

Elle était une reine et lui son hidalgo

 

L’automne l’enveloppe de sa tristesse drue

Oui, c’est vrai que jadis belle et à demi nue

J’ai mené les beaux soirs

De plus d’une revue

Dimitri m’a laissée

 

Après lui j’ai connu Alexis, et Armande,

Elle était si féline et tout à fait charmante...

Et les autres aussi

Nina, William, Régine, Sylvain et Domingo

Et ce soir je suis seule

Comme tant d’autres soirs

 

J’ai tamisé le coin où la lumière ride

Mon visage lassé par les nuits d‘insomnie

Il verra moins les cernes creusés et couleur cendre

Il sera doux et tendre, je le sais,

Et l’attendre

Me donne l’illusion qu’il m’aimera vraiment.

 

J’ai appelé tantôt.

Il ne vient pas pour moi mais il fera semblant

D’admirer ma sveltesse, mes mains et mes épaules

Nous roulerons ensemble sur le lit de l’ivresse

Il me dira les mots qu’attend une maîtresse.

 

Et je ferai semblant de les croire, ces mots.

...Il les dit chaque fois à qui veut les entendre

Boy-Escort, qu’ils disent...ou

 

Just a gigolo...

 

LORRAINE

 

Chagrin-rolande-delanoue-langlois

(Tableau de Rolande Delanoue-Langlois)