La pluie frappe au carreau et l’horloge grignote les heures. Leur bruit alterné se mêle et tisse pour moi seule une musique grise que je connais bien. La maison s’est encapuchonnée de brume et si je voulais être triste, je le serais infiniment. Tout m’y convie : le ciel bas ; la rue morte, mes souvenirs.

            Pourtant je sourirai. Je sourirai afin de secouer la perfide mélancolie, le spleen insinuant et noir qui colle au cœur et au visage.  Car le bonheur dépend parfois d’un jour comme aujourd’hui où il suffirait de pleurer pour que se ravivent tous les chagrins ou de sourire pour qu’ils s’enfuient.

            Etre heureux n’est bien souvent  qu’une attitude devant la vie. Alors, ce ciel étrange, ces oiseaux en groupes noirs, les vitres larmoyantes et mon étroite solitude, j’en ferai une gerbe de feu d’artifice, et si le poète pouvait écrire :

            « Je suis comme le roi d’un pays pluvieux

            « Riche mais impuissant, jeune et pourtant très vieux »…

je serai la reine qui vainc l’heure mélancolique et attend le soleil comme une couronne d’or.

Gaslight (Fog)

 

LORRAINE