( Réédition )        

        Ca et là, des fermes cabossées se groupent et simulent un village. Elles ont grand âge, des rides replâtrées de ciment et repeintes, comme si, éclatées du dedans par trop d’émotions, les fermes tenaient encore par leur volonté de petites vieilles.

         Le chemin va où il veut, tourne à la grange où s’adosse la niche blanche au toit vert, flâne et s’étale  largement  devant la chapelle où Saint Christophe  promet sa protection. Puis il repart, caillouteux, raviné, offre une maison rose et toute droite, aux fenêtres rangées comme des petites filles sur des prie-Dieu. Ses géraniums d’un rouge presque offensant  surmontent  deux bancs vernis de chaque côté de la porte, pour le repos du soir, quand tout s’endort et que le couple méritant et laborieux s’assied et parle du temps qu’il fera demain.

ferme ancienne

LORRAINE