Le vent soufflait en rafales le 22 novembre 2016. Debout devant la fenête, je regardais les arbres et j'écrivis quelques mots.

 

C'est beau l'arbre qui danse

Et se rue

Et se bat

Dans la tempête

 

C'est beau la lutte ardente

Jusqu'au dernier combat

Dans la tempête

 

C'est beau quand fatigué

Le vent soudain s'en va

Hors la tempête

 

Le lendemain, l'ambulance m'emportait vers dix mois de silence. Comme si le vent avait vaincu ma résistance pour toujours!

LORRAINE