jeudi 27 août 2015

Puisque vous partez en voyage...

         Il me revient cette petite merveillel de chanson où la voix acidulée de Mireille alternait avec celle de Jean Sablon (1). J’imaginais, oh ! oui, comme j’imaginais ! ce quai de gare et  ce visage pointu de jeune femme sous le chapeau cloche incliné sur le front et ce jeune homme en cravate élégante, les cheveux lustrés vers l’arrière.           Un couple, comme on l’imagine à 13 ans, un couple d’amoureux beaux, fervents et... [Lire la suite]

samedi 25 juillet 2015

BONHEUR D'ETE

           Je me souviens d’un été blond, lourd de fleurs, sucré de parfums. Le matin avait des silences de cloître ; et le parc, au bout de l‘avenue, des parterres qui déployaient leur ombre autour des bancs, comme des parasols.          Sous son grand chapeau de paille dont les bords cachaient à peine sa figure burinée, le jardinier à petits gestes émondait ses parterres. Une odeur d’herbe mouillée m’éclaboussait de sa fraîcheur, et... [Lire la suite]
Posté par incarnat à 08:00 - - Commentaires [28] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
dimanche 12 juillet 2015

IL FAISAIT DU VELO...

       Voit-on grandir ses enfants ? Pas vraiment. C’était hier, n’est-ce pas, que je conduisais Marianne, 7 ans à peu près, au terminus du tram 14 ? tout au long du chemin, elle dansait et comme je lui donnais la main, j’avais l’air de danser moi aussi ! Elle m’invitait :        - Allez, maman, on chante...        Et on chantait, pas trop haut, pour ne pas choquer les passants :         ... [Lire la suite]
Posté par incarnat à 10:26 - - Commentaires [27] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
samedi 13 juin 2015

LA PASSERELLE DU REVE

               Je suis la passerelle du rêve. Nul ne le sait. Mais les images viennent vers moi sur un long fil de lumière et m’éblouissent. Je ne dors pas, je suis seulement là dans mon silence du soir, comme une ombre attentive.          Les images sont belles, de cette beauté irréelle où l’imaginaire se mêle au souvenir.  J’ai dit : « la passerelle ». Et c’est vrai, je me sens visitée par de légers pas... [Lire la suite]
Posté par incarnat à 16:37 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
jeudi 21 mai 2015

MUSIQUE

        Des petites notes piétinent d’impatience  dans la tête du compositeur : elles dansent, s’arrêtent, hésitent et soudain s’élancent : la mélodie est née. Ou peut-être une sonate. Ou peut-être une marche militaire. Ou encore la fluidité d’une cantate, la magnificence d’un concerto, la puissance de l’opéra, le rythme tout simple d’une rengaine…        Et quelque part en nous qui écoutons,  naissent l'émotion et le doux vertige   LORRAINE
Posté par incarnat à 12:47 - - Commentaires [20] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
mercredi 25 mars 2015

CHANSON

           « Le temps des cerises » n’est qu’une chanson d’amour et je l’écoute en songeant aux jeunes fille d’autrefois. Elles étaient douces et marchaient par petits groupes dans les sentiers d’été, leurs capelines abritaient de beaux cheveux noués qui charmaient le passant.  Elles ouvraient sur leur teint pâle une ombrelle de soie ; un fiacre les promenait le dimanche et elles s’en allaient valser au bal champêtre où des mélodies langoureuses berçaient leur... [Lire la suite]
Posté par incarnat à 08:00 - - Commentaires [28] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

mercredi 29 octobre 2014

SI J'ETAIS JEUNE...

       J’aimerais être jeune pour porter ces pantalons étroits et par-dessus un corsage à fils argentés dessinant un paysage lunaire. Ou des zigs-zags de couleurs traversés d'éclats dorés qui dénatureraient un peu mon naturel assez classique, mais je le porterais puisque je serais jeune !      Si j’étais jeune, mettrais-je ces grosses bottines garçonnières ? J’hésite, j’aime les talons mais puisque je suis jeune, je les sacrifie, sauf pour les soirées.  Les soirées ?... [Lire la suite]
mardi 2 septembre 2014

LE PETIT BOIS

              Derrière le jardin, dans le petit bois de mon oncle, une voie ferrée désaffectée s’arrêtait net devant une ancienne grille cadenassée. Entre les rails poussaient des herbes hautes et parfois des boutons d’or. Chaque année, j’y retournais en retenant mon souffle, car on racontait de vagues histoires d’un homme qui aurait escaladé cette grille  pour traverser la propriété.             Je m’en approchais... [Lire la suite]
vendredi 8 août 2014

PEINDRE LA VIE

           J’étais à Florence, à la Galerie de l’Académie, pour voir le David de Michel-Ange. Il était là, en pleine lumière, très entouré. Son regard mesurait fermement le Goliath invisible qu’il affrontera dans l’instant, son visage décidé à pesé le péril et l’accepte. David tient d’une main sûre la pierre que lancera la fronde, il est l’image saisissante de la décision sans faiblesse, de la connaissance de soi, de la lucidité face au danger imminent. ... [Lire la suite]
jeudi 12 juin 2014

LES PAPILLONS

   (Pour accompagner la danse des papillons, voici ce beau poème d'Edmond Rostand)         Blancs, bleus, gris, noirs prompts, gais, fous, lestes. Et titubants, et fanfarons, Les papillons, ces fleurs célestes Battent l'air de leurs ailerons.    Il déjeunent de primevères, Font la dînette sur les lys Et vont boire des petits verres D'azur dans les volubilis.   Puis, pour leurs siestes paresseuses,  
Quelques tulipes, à l'écart, Ouvrent leurs corolles... [Lire la suite]
Posté par incarnat à 10:18 - - Commentaires [30] - Permalien [#]
Tags : , ,