vendredi 8 août 2014

PEINDRE LA VIE

           J’étais à Florence, à la Galerie de l’Académie, pour voir le David de Michel-Ange. Il était là, en pleine lumière, très entouré. Son regard mesurait fermement le Goliath invisible qu’il affrontera dans l’instant, son visage décidé à pesé le péril et l’accepte. David tient d’une main sûre la pierre que lancera la fronde, il est l’image saisissante de la décision sans faiblesse, de la connaissance de soi, de la lucidité face au danger imminent. ... [Lire la suite]

mercredi 6 août 2014

COULEURS DE VIE

  (Un beau thème de consigne. J'ai donné ma vision des choses)   XXX   Nul n’y peut rien mais la tendresse Se vit en bleu, c’est bien connu Le gris revêt de sa tristesse L’absent qui ne reviendra plus   Voyez le rose et sa douceur Le vert joyeux de l’espérance Et si vous parlez de douleur Voici le noir de circonstance   L’incarnat se porte en tous temps De l’amour il est le symbole L’amitié habillée de blanc Vient s’appuyer sur votre épaule   Cet arc-en-ciel de sept couleurs Bat au... [Lire la suite]
Posté par incarnat à 11:23 - - Commentaires [22] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
lundi 4 août 2014

LA NUIT DU CHAT

        "Au cours de la nuit le chat grossit -   c'est du moins ce que pense celui qui sent peser sur lui   cet édredon de poils"     (Stephen Baker)
Posté par incarnat à 18:09 - - Commentaires [18] - Permalien [#]
samedi 2 août 2014

LA BOITE A SURPRISES (2)

           J’avais promis de donner la parole à ma boîte à surprises .Je lève le couvercle et tout de suite me saute en riant au visage mon tout premier poste de journaliste, la rue des 4 Fils Aymon et l’ancienne maison qui abritait le quotidien, où pour s’annoncer, on frappait à l’huis à l’aide d’un heurtoir ciselé. Elle a disparu depuis belle lurette dans le fatras des nouveaux immeubles hardiment construits dans l’euphorie ambiante.         ... [Lire la suite]
mercredi 30 juillet 2014

LES LETTRES D'AMOUR

           Souvent, les lettres d’amour sont bien encloses dans une valise, comme si elles se préparaient au voyage. Un voyage au pays des souvenirs. Le temps ressusciterait-il si nous feuilletions ces rêves de papier ?          Ils furent la vie, le bonheur, des souffrances aussi. Présences, absences, éclats de rire, larmes véhémentes, éloignement, retours passionnés, accord profond tissé jour après jour, tout renaît. « Parce que tu... [Lire la suite]
Posté par incarnat à 19:11 - - Commentaires [29] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
mardi 29 juillet 2014

MELI-MELO

            (Dans une douzaine de mots sans lien apparent, nous devions en choisir deux et construire une courte phrase sur un feuillet que l’on passait ensuite à sa voisine.  Elle devait développer la phrase, donner ce texte à la suivante qui continuerait avec ses mot.Et ainsi de suite. Le résultat:  un récit à plusieurs mains quelque peu farfelu ! Le voici. XXX           « Rossignol, raconte l’origine du... [Lire la suite]
Posté par incarnat à 10:11 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

dimanche 27 juillet 2014

FEMMES ET FLEURS

Les artistes ont toujours aimé les femmes et les fleurs, chacun à sa façon. Voici quelques-uns de leurs tableaux...                                                                              ... [Lire la suite]
Posté par incarnat à 22:50 - - Commentaires [20] - Permalien [#]
vendredi 25 juillet 2014

LE DROIT D'OUBLIER

         (La consigne des "Impromptus" nous donna pour thème: "Le droit d'oublier". Il me parla aussitôt, je l'écrivis d'une traite. Sans doute touchait-il un endroit sensible et longtemps refoulé)  XXX      J’ai le droit d’oublier la curieuse sensation de mal-être quant, à l’école  primaire, je compris que j’étais la fillette pauvre reçue par charité et que les élèves, soudain, regardèrent d’un autre œil. J’ai le droit d’oublier comme je rembarrai à 15 ans, mon... [Lire la suite]
mercredi 23 juillet 2014

PETITS METIERS PERDUS

           Autrefois, quand je m’aventurais à ouvrir le balcon, toute la ville venait à moi, multicolore et ronronnante. Je connaissais des chiffonniers l’appel dans le matin, la longue voix stridente d’une acheteuse de greniers, et j’entendais rouler sur les pavés la charrette tirée par un gros chien. Chaque mercredi, la flûte discordante d’un chanteur des rues éveillait ma pitié et me crispait les nerfs. Son répertoire ne changeait pas d’une note, fausse  la plupart du temps ;... [Lire la suite]
lundi 21 juillet 2014

LA BOITE A SURPRISES

 ‘Samedidéfi” nous avait priés d’ouvrir notre “boîte à surrises”. Voilà qui est fait. ------------   Dans ma boîte à surprises il n’y a rien. Ou du moins rien qu’on puisse voir à l’oeil nu. Et pourtant elle déborde d’ides folles, d’impalpables souhaits, de grands rires heureux, de grands chagrins solitaires, de petites voix gaies et de rondes enfantines.  Ma boîte à surprise est, à vrai dire, invisible. Elle est fille de la pensée, et qu’y a-t-il de plus invisible que la pensée? On ne la voit pas, on ne l’entend... [Lire la suite]