lundi 21 mars 2016

PRINTEMPS

    (Poème réédité)   Une barque allongée sur l’eau verte du lac Sommeille en ce matin où le printemps s’éveille La brume s’effiloche, un très léger ressac Précède les canards. La berge s’ensoleille       Tout là-haut dans le ciel plane une crécerelle Le château-fort frémit aux gazouillis d’oiseaux Et le long des vieux murs foisonne la dentelle Du lierre envahissant échappé des coteaux   Le papilon s’élance et vole en titubant Pétales diaprés dans le ciel rose et blanc D’un... [Lire la suite]
Posté par incarnat à 08:00 - Commentaires [15] - Permalien [#]

vendredi 18 mars 2016

COUP DUR...

     J'espérais revenir sur le blog avec régularité, mais le docteur est formel: repos et encore repos. Une bronchite puis une rechute m'ont ôté beaucoup de force ces derniers mois. Je suis si désolée d'être contrainte à  des siestes et de courtes promenades à petit pas! Mais je vais obéir si je veux reprendre un kilo ou deux...      Pendant un certain temps donc, j'irai vous lire mais je ne commenterai pas. Je publierai parfois des consignes, des poèmes (j'en ai écrit tant et tant ces... [Lire la suite]
Posté par incarnat à 12:06 - Commentaires [17] - Permalien [#]
jeudi 10 mars 2016

REFROIDISSEMENT...

Juste le temps de récupérer... A bientôt LORRAINE
Posté par incarnat à 22:16 - Commentaires [13] - Permalien [#]
lundi 7 mars 2016

BALAI ET POUSSIERES

 Le titre de la consigne: "Balai et poussières". Hum! Qu'en dire? L'important étant de participer, je suis partie à la recherche de l'une et des autres!... XXX          Les soirs de pleine lune , chevauchant leur balai, les sorcières  des temps modernes  sillonnent le ciel avant d’atterrir secrètement.  Elles ont abandonné leurs compagnons habituels, le hibou aux grands yeux, le crapaud baveux, l’araignée fileuse d‘ombre . Leur maléfice d’aujourd’hui porte un joli... [Lire la suite]
Posté par incarnat à 06:33 - - Commentaires [22] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
vendredi 4 mars 2016

ESPOIR

    Lointain   Le passé des lilas Le cri de l’enfançon Le temps du chat perché   Présent   Le souvenir d’amour Le lourd parfum d’adieu Le crépuscule obscur   Vivace   L’image du bonheur La couleur du baiser La chaleur du matin   Enfuis   Les soirs enténébrés Les ans de clair soleil Les soupirs de regret   Déjà   Les yeux regardent au loin La vie reprend son pas Et revient le sourire     LORRAINE
Posté par incarnat à 08:00 - - Commentaires [26] - Permalien [#]
Tags : , ,
mercredi 2 mars 2016

LA RUE

Un seul mot pour cette consigne: la Rue. A nous de la décrire, de la faire vivre, d'en choisir le style , d'en parler. J'ai choisi celle-ci. XXX          La rue était étroite, longue et humide.  Les passants y marchaient plus vite, un peu nerveux, un peu inquiets. Ils préféraient les passages plus larges, le boulevard adjacent, toujours animé et la grosse horloge du coin qui ressemblait à un soleil sur la devanture où tant de cadrans donnaient l’heure juste au même moment . ... [Lire la suite]
Posté par incarnat à 08:00 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

dimanche 28 février 2016

LE RENDEZ-VOUS AU CLAIR DE LUNE

    Le tranquille horizon tressaute Et la lune écartant à deux mains les nuées Pose sa tête étrange Au bord de ma croisée.   Nous sommes face à face Craintives l’une et l’autre Comme deux femmes seules Alourdies de pensées Elle a les yeux mi-clos Peu de sourcils, du ventre, Et me fait un clin d’œil Que je devrais comprendre.   Que veut ce rire creux ? Soudain elle m’appréhende ! - Tu es seule, dit-elle, comme moi Et ce soir, j’ai juré que personne Ne peut me décevoir.   Elle... [Lire la suite]
Posté par incarnat à 08:00 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
mercredi 24 février 2016

SI J'ETAIS FANTÔME...

        Si j’étais fantôme Je serais blafarde J’aurais une chaîne Qui ferait clic-clac Un tapis volant Pour aller m’asseoir Au clair d’une étoile En haut du manoir   LORRAINE
Posté par incarnat à 17:05 - Commentaires [31] - Permalien [#]
dimanche 21 février 2016

ABANDON

      (Juste un petit mot laissé sur la table: il est parti. Comment va-t-elle réagir?..) XXX       Tu es parti! Si j’ai mal? Je ne sais pas, je suis là, mains ballantes... Et soudain je crie, je crie, un hurlement de fauve, non,  de femme trompée, c’est pire...Tu es parti! Les enfants – mes enfants, pas les tiens – dorment encore.  Le chien me regarde, attristé; ses yeux humides comprennent. Mais toi, tu n’as rien compris. Ce bout de papier que tu m’as laissé comme adieu, c’est pire... [Lire la suite]
jeudi 18 février 2016

DELIRE

    « Triste et mélodieux délire J’erre à travers mon beau Paris Sans avoir le cœur d’y mourir »                                    (Apollinaire)    Quelquefois, trois lignes  sont tout un quesstionnement. Les poètes nous entraînent plus loin que le présent: dans leur vision du monde.    
Posté par incarnat à 08:00 - - Commentaires [22] - Permalien [#]