mercredi 9 décembre 2015

NOUS LES AVONS PORTES...

                 Il fut une époque où les chapeaux s'empanachaient. Ornés de rubans, de grappes, de fleurs, que se disaient-ils? Etaient-ils vaniteux, avaient-ils de l'esprit, riaient-ils quelquefois d'eux-mêmes ou de la voisine? Passaient-ils devant le miroir avec satisfaction et grâce? Ecoutaient-ils les exclamations faussement admiratives? Las! Nous n'en saurons rien. Ils se sont tus depuis si longtemps!      Un peu de sagesse s'isinua dans la... [Lire la suite]
Posté par incarnat à 17:32 - - Commentaires [23] - Permalien [#]

vendredi 10 juillet 2015

JE TIRE MA REVERENCE...

           La révérence est incontestablement  un signe de considération. Si aujourd’hui elle est encore d’usage pour accueillir des hôtes de marque, elle a depuis belle lurette déserté les écoles religieuses où on l’enseignait aux fillettes dès la première année primaire.  J’ai encore dans l’oreille le claquement des mains de l’institutrice (chaque fois un peu affolée) quand une main péremptoire ouvrait la porte de la classe  et qu’entrait inopinément la Sœur... [Lire la suite]
Posté par incarnat à 08:00 - - Commentaires [21] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
mercredi 31 décembre 2014

VOUS PRENDREZ BIEN UN THE?...

Salon Du peinre Tissot En cette période de fêtes, nous nous rendons volontiers visite en famille, entre amis, goûtant le plaisir de retrouver un sourire, de partager un repas, une anecdote, un souvenir... Autrefois, les dames d'une certaine société avaient des loisirs plus que nécessaires et souvent je me dis qu'elles s'ennuyaient dans leurs beaux salons décorés. Des peintres ont saisi les "jours" de visite où l'on faisait assaut d'esprit et   quelquefois sans doute,  de cancans... Que nous sommes loin de ce temps... [Lire la suite]
Posté par incarnat à 12:33 - - Commentaires [15] - Permalien [#]
mercredi 30 juillet 2014

LES LETTRES D'AMOUR

           Souvent, les lettres d’amour sont bien encloses dans une valise, comme si elles se préparaient au voyage. Un voyage au pays des souvenirs. Le temps ressusciterait-il si nous feuilletions ces rêves de papier ?          Ils furent la vie, le bonheur, des souffrances aussi. Présences, absences, éclats de rire, larmes véhémentes, éloignement, retours passionnés, accord profond tissé jour après jour, tout renaît. « Parce que tu... [Lire la suite]
Posté par incarnat à 19:11 - - Commentaires [29] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
jeudi 29 mai 2014

AU TEMPS PASSE (2)

Parce que la vie évolue aussi au rythme des innovations de tous genres, , les découvertes scientifiques de Louis Pasteur concernant la microbiologie et la vaccination allaient révolutionner l'hygiène publique, notamment par la mise au point du vaccin contre la rage.   Non seulement on réalisa l'importance de la propreté du corps, mais aussi l'impportance des bactéries et des micro-organismes favorisant la contagion des maladies. De puissantes et utiles réactions  modifièrent peu à peu les habitudes sociales et... [Lire la suite]
mardi 27 mai 2014

AU TEMPS PASSE..

            Au 19ème siècle,  la société jusque-là essentiellement agraire et artisanale, devient peu à peu un monde où commerce et industrie s’affirment chaque jour davantage. Le chemin de fer, qui révolutionna les transports dans les années 1840, accentue encore la tendance. La bourgeoisie, active, entreprenante et cossue,  prend alors le pas sur la noblesse: ce sont eux, en effet,  commerçants et industriels, qui développent le pays.    ... [Lire la suite]

jeudi 27 février 2014

Le FIACRE

                                                                                          ... [Lire la suite]
vendredi 25 janvier 2013

LA BELLE EPOOUE DES FEMMES

     La "Belle Epoque"  qui s'étend de la fin du XIXème siècle à la guerre de 1914  fut marquée par une forme d'insouciance due au développement économique, social, technologique et politique en Europe. Des tableaux nous la restituent, des romans la mettent en scène, des gravures nous laissent rêveuses devant les silhouettes féminines où la taille se cintre tandis que la tournure rejette la jupe en arrière, lui donnant un petit air fripon ( et quelquefois grotesque!).       Jean... [Lire la suite]
mercredi 13 juin 2012

QUAND ELLES LISENT

lQuand les femmes lisent, il est toujours un peintre pour les surprendre! Tant de grâce émane de cette jeune fille peinte par l'espagnol  Francesco Hayer qu'elle synthétise à elle seule le romantisme du XIXme siècle. C'est l'époque des musiciens Liszt, Chopin, Mendelsohn, de Paganini, violoniste reconnu comme le plus grand de tous les temps; c'est aussi le temps d'une mode relativement sobre, où le velours et le col en dentelle remplacent l'excentricité des années précédentes. Mais que lit-elle? Nous n'en savons rien. Et nous... [Lire la suite]
Posté par incarnat à 16:41 - - Commentaires [19] - Permalien [#]
vendredi 25 mai 2012

LA VIE PARISIENNE

     Témoin de son temps,  Jean Béraud le fut avec un brio et un talent incontestables!  Grâce à lui, nous pénétrons dans la vie parisienne qu'il peignit avec un réalisme un peu moqueur, restituant l'ambiance des cafés de la Belle Epoque, croquant les rues de Paris et saisissant, le sourire aux lèvres (du moins je l'imagine!) les jolies femmes affairées qui y circulaient à pied ou en voiture. Il pénétra dans les salons feutrés de la bourgeoisie, peignit les petits métiers et fréquenta les hommes de... [Lire la suite]