mardi 12 mai 2015

RODOLPHE...

         J’ai la main sur la poignée de la porte. Il y a quelque temps déjà que cette maison vide semble m’attendre. Je suis tentée, et pourtant quelque chose me retient....       Je suis venue parce que j’aime les demeures abandonnées, elles ont un parfum de mystère. Celle-ci est à vendre depuis si longtemps que le propriétaire me donna la clef  avec indifférence.   Une sorte de bonheur me poussait, allez savoir pourquoi!  Rien ne m’habitait qu’une... [Lire la suite]