mardi 6 novembre 2012

L'HISTOIRE D'ANAÎS

         Elle sait lire.  A l’école, les mots l’intéressent, elle les voit comme de petits personnages drôles, se suivant sur les lignes du cahier. La demoiselle dit d’ailleurs : « Ecoutez, mes enfants, comme Anaïs lit bien ».  Et Anaïs rougit.          Dans cette classe d’élèves un peu rugueux, fils et filles de fermiers, elle semble diaphane. Ses lourds cheveux tressés la casquent d’acajou, elle mange sa tartine assise sur une... [Lire la suite]

vendredi 27 mai 2011

JULES ET JIM

              J’avais vu Jules et Jim en photo, couchés sur la couette l’un près de l’autre, et si semblables que je les pris pour frère et sœur.  Ils squattaient tranquillement la chambre d’une amie et quand je la vis, je l’interrogeai :             - Mais non, dit-elle, ils n’ont rien en commun. L’un est un chat errant connu de tout le quartier, l’autre a ses maîtres mais vient me dire bonjour de temps en... [Lire la suite]
Posté par incarnat à 18:43 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
mercredi 14 juillet 2010

LE BONHEUR DE LIRE

<!-- /* Font Definitions */ @font-face {font-family:Arial; panose-1:2 11 6 4 2 2 2 2 2 4; mso-font-charset:0; mso-generic-font-family:auto; mso-font-pitch:variable; mso-font-signature:3 0 0 0 1 0;} @font-face {font-family:"Courier New"; panose-1:2 7 3 9 2 2 5 2 4 4; mso-font-charset:0; mso-generic-font-family:auto; mso-font-pitch:variable; mso-font-signature:3 0 0 0 1 0;} @font-face {font-family:Wingdings; panose-1:5 2 1 2 1 8 4 8 7 8; ... [Lire la suite]
Posté par incarnat à 09:36 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
lundi 15 décembre 2008

ETRE OU DEVENIR SOI-MEME? (2)

    J'ai dit ce qu'il ne fallait pas, j'ai osé dire que leurs propos ne m'intéressent guère.     Un murmure s’élève, Catherine se penche vers sa voisine, ses yeux fulminent ; Liliane, interloquée un instant, reprend ses esprits et me lance :     « Qu’est-ce que tu dis ? Qu’est-ce que tu oses dire ?.. ; »    DEUXIEME ROUND     Le brouhaha approuve. Tout le monde me dévisage ; seul l’impassible psychologue réprime (oh ! très vite !) un sourire furtif. Il... [Lire la suite]