Je fus une personne, naguère; un voeu quelque peu décalé en un moment d'égarement, eut l'heur d'amuser une fée.

           - Tu seras exaucée, murmura-t-elle.

     Et sa baguette toucha mes cheveux. Sansonnet ou ménure, tourterelle ou mésange, quelle apparence m'a-t-elle donné?    J'ai le chant au bord des lèvres - pardon, du bec - et une apesanteur tourneboulante, mouvante, plongeante et véloce.  Je glougloute ou je fredonne, je clabaude ou je jacasse, je roucoule et je jabote, étant tout ensemble passereau ou rapace selon l'humeur de la fée. J'adore! Je hante les forêts ou le sommet des monts, je guette d'un regard perçant le promeneur dont le pas me dérange, je hèle le coucou d'un "coucou" provocant, j'ameute le merle haut perché et je croasse avec le corbeau. Je m'élance, je vole, je plane.  Le vent caresse mes plumes colorées d'aurore, mon corps léger traversant les nuages comme les ondées ou l'éclatante journée de printemps .     

      Je volete par-dessus votre tête.  Bonjour!                                                               

merle

 

 

LORRAINE

perruches-laphtodujour