Seule - F

(Tableau de Stevens)

 “Lorsqu’une femme te parle, souris-lui et ne l’écoute pas”

Ly-Kin

(Le Livre des Rites)

 

“Elle flotte, elle hésite, en un mot elle est femme”

Racine

(Athalie)


"Et, plus ou moins, la femme est toujours Dalila”

Alfred de Vigny 

(Les Destinées)

Voilà qui en rendra plus d'une perplexe. Sommes-nous vraiment ce personnage que les auteurs ont appréhendé à leur époque, dans leur siècle, dans leur civilisation? Ont-ils dessiné la femme immuable, telle qu'elle est dans son essence même, ou furent-ils impressionnés par l'image qu'elle renvoyait, sans doute influencée par les conventions sociales, promptes à lui ôter toute indépendance?  Votre avis sera le bienvenu.

LORRAINE

 

Maria Casarès

(Maria Casares, comédienne)