(Nous avions reçu chacune une feuille représentant un arbre (chêne, peuplier, saule, etc.) et sa notice explicative. A nous de nous en inspirer pour écrire un texte court.  Nous avions dix petites minutes. J’ai reçu le cèdre, j’ai lu qu’il était un arbre « sacré » . J’ai ensuite écrit le texte.)
 
                                                                                          XXX
 
            Arbre sacré, le cèdre ? Tous les arbres sont sacrés. Essence même de la beauté, ils chuchotent entre eux quand passe la brise, hurlent sous l’orage leur complainte de feuilles, murmurent une chanson triste sous la pluie et entonnent quelquefois (mais nul ne l’entend !) un hymne à la joie au cœur de leur maturité.
 
            Ils ont l’ample beauté des parcs et des châteaux, et la douceur maigrelette et isolée au coin d’une ruelle en pente. Le soleil les couronne, de leur écorce émane un goût épicé ou résineux qui touche imperceptiblement le promeneur.
 
            Les pelouses les accueillent les allées les bercent, les bois desinent les drèves où ils aiment rêver, les jardins les fleurissent de toutes leurs corolles et les sacrent maître des lieux.
 
            Pensons-y quand nous les  croisons : leur silence balancé récite une prière.
 
LORRAINE

Cèdre